News

Mariage maraudeur : quand mariage rime avec défis

Added by Chroniques d'Atys over 2 years ago

Un soir ordinaire au camp de la Source Cachée. Autour du feu se côtoient les gardes maraudeurs envoyés des Anciennes Terres et les jeunes maraudeurs recrutés sur les Nouvelles Terres. L’un d’eux demande :

Est-ce que vous vous mariez aussi, sur les Anciennes Terres ?
Bien sûr. Un mariage célèbre le fait que deux personnes se sont trouvées et pourront toujours compter l’une sur l’autre. En se mariant, chacun doit prouver à l’autre, ainsi qu’à sa famille et à son clan, qu’il est digne d’être des leurs.

Comment prouvent-ils leur valeur ?
Ah, le rituel amoureux maraudeur ! Avant même de parler mariage, chacun prend le temps de tester l’autre par diverses épreuves et petits défis, l’air de rien. Mais c’est lorsque la demande est officiellement faite que les choses sérieuses commencent. Les fiancés se lancent chacun un défi que l’autre doit réussir ou ne plus revenir. C’est un moment très délicat, car évidemment on n’envoie pas celui qu’on aime à la mort, mais si le défi est trop simple, on le couvre de honte... Il faut donc trouver quelque chose qui le pousse dans ses limites, sans les dépasser. C’est aussi parfois un moyen de se débarrasser d’un prétendant trop collant ! Ma chère Lokiukas m’avait envoyé combattre un kirosta renommé à main nue et j’ai cru un instant qu’elle ne voulait plus de moi... Mais finalement elle avait vu juste. Je lui ai ramené le dard du kitin en cadeau de noce. Moi, je lui avais demandé de ramener un varinx sauvage et de le dompter. Elle m'a retrouvé le jour du mariage en chevauchant un grand mâle terrifiant... prend un air attendri. *
Et si le défi était pour se débarrasser d’un indésirable, mais qu’il réussit quand même ?*
Il ne reste plus qu’à se faire comprendre par la voie des armes ! Mais cela arrive rarement. Et puis ce n’est que le début des épreuves...

Que le début ? Qu’est-ce qu'il se passe ensuite ?
C’est à notre famille, à notre clan et aux invités présents à la noce de s’assurer que nous saurons rester unis dans la bataille ! Chaque mariage est l’occasion de nouveaux défis. Généralement, les deux fiancés doivent affronter plusieurs équipes en tournoi. On dit que plus ils restent longtemps debout, plus leur mariage durera longtemps ! Les épreuves sont aussi plus ou moins dures suivant la façon dont l’entourage voit leur union. Là encore, quoi qu’il arrive, on ne leur épargne aucune peine, ils doivent pouvoir montrer leur vraie valeur ! À chaque combat réussi, l’équipe vaincue leur offre une arme et un élément d’armure, ou parfois des matières rares pour confectionner leur équipement ensuite. Dans certains clans, on organise aussi à cette occasion une grande chasse sur des animaux prestigieux, et ce qu’on ramène est offert aux deux tourtereaux.

Effectivement si avec tout ça, ils sont encore vivants et amoureux, ils peuvent passer le reste de leur vie ensemble ! Mais comment se déroule le mariage lui-même ?
On ne s’embarrasse pas trop de parlote. Quelqu’un de reconnu dans la communauté, souvent un chef de clan, fait un rapide discours sur l’importance d’être uni face à l’adversité, puis leur demande de confirmer leur volonté. Les mariés scellent l’accord en buvant à la même outre, façon de dire qu’ils vont tout partager à présent et qu’ils se font confiance. En général, le maître de cérémonie a rempli l’outre d’eau de vie et ça annonce le début de la fête. *
Il y a des choses à faire ou à ne pas faire lors d’un mariage maraudeur ?*
Hey, on est des maraudeurs ! Si tu fais une idiotie, soit tu es assez fort pour l’assumer, soit tu vas nourrir l’Écorce ! Mais au niveau des traditions, les futurs époux sont souvent en rouge, ou ils ont au moins un élément de leur tenue qui est rouge, symbolisant le sang versé ensemble. Et puis après une journée de tournoi et de chasse, de toute façon toutes les tenues sont dans les tons rouges et noirs... Certains échangent aussi des anneaux, une tradition datant d’avant le Premier Grand Essaim, mais c’est un peu vieillot et ça a perdu tout sens.

Et après la cérémonie ?
Après ? On boit, on rit, et ça se termine souvent par une bagarre générale... en toute amitié bien sûr. Quant à ce que font les mariés de leur fin de soirée, ça les regarde, espèce d’indiscret, mais sois sûr qu’avec ta tête d’avorton, tu ne seras pas convié à cette partie !

Tout le monde éclate de rire, tandis que la conversation roule sur d’autres sujets.

La résurrection

Added by Chroniques d'Atys over 3 years ago

La résurrection

Le phénomène appelé « résurrection » fait aujourd’hui partie du quotidien des homins, et particulièrement de celles et ceux qui s’aventurent loin des Cités. C’est un service fourni par les Puissances, la Karavan et les Kamis, aux seuls homins et homines.

Tous les homins bénéficient de leur aide en la matière, et qu’ils soient fidèles de la Karavan ou des Kamis, souverains ou bandits de grand chemin, chacune et chacun peut être ramené à la vie et remis sur pied par l’une des deux Puissances. Il a récemment été démontré que les Maraudeurs eux-mêmes profitaient de ce service, sans qu’il ne puisse être établi laquelle des Puissances relevait ces guerriers sans terres.

Le terme de « résurrection », bien qu’il soit communément utilisé, semble quelque peu abusif, car si le processus ne ranime pas réellement un corps que la vie a quitté depuis un long moment, il permet à un homin ou une homine considéré comme décédé depuis quelques instants, en raison de dégâts reçus très importants, d’être remis sur pied.

Qu’elle soit effectuée par la Karavan ou par les Kamis, la « résurrection » permet donc à un individu blessé, agonisant ou considéré par ses proches comme mort, d’être enlevé de l'endroit où il a chu, d'être soigné de façon intensive puis téléporté vers un lieu de résurrection.

Certains des plus éminents savants homins pensent que la résurrection effectuée par les Puissances, et notamment celle offerte par les Kamis, peut être rapprochée d’un sort de soin tel que les Mages homins sont habitués à lancer, mais bien plus puissant, capable de réparer des dommages normalement fatals. Ce traitement n’est néanmoins pas sans conséquence, et l’homin ainsi remis d’aplomb présente presque invariablement des troubles passagers durant les jours qui suivent, assimilant plus difficilement les souvenirs et les apprentissages. Afin de contrer cet effet involontaire, les Puissances prêtent main-forte à leurs plus fidèles serviteurs au moyen de pactes magiques aiguisant les facultés.

La résurrection ne peut néanmoins soigner les tissus ou les os que s’ils ont subi un traumatisme violent ; jamais la Karavan ou les Kamis n’ont à ce jour démontré qu’ils étaient en mesure d’inverser ou stopper la vieillesse ou la maladie. Elle semble également impuissante face aux dommages provoqués par la Goo, mais les exemples documentés et examinables de ces cas sont rares, et le Sage Supplice est pratiquement l’unique cas de contamination d’un homin par la Goo qui soit connu par la communauté de sages et de savants officiels.

Malgré la protection offerte par la Karavan et les Kamis, il apparaît toutefois que la résurrection présente certaines limites et que si les dommages sont reçus en trop grand nombre, ou de façon trop violente, il peut arriver que les Puissances ne puissent pas rétablir un homin ou une homine blessé. Certains érudits ont évoqué la vulnérabilité de la Graine de Vie, et d’autres ont entamé de longues listes de blessés jamais relevés par les Kamis ou la Karavan. Quelle qu’en soit la raison, de nombreux homins n’ont pu, dans notre histoire récente, être ressuscités par les Puissances, au rang desquels on peut dénombrer plusieurs dirigeants ou guerriers, mais aussi de plus humbles colporteurs, savants par trop aventureux ou botanistes inconscients.

« Traité sur la résurrection » écrit par Tao Sian, Guérisseuse dynastique, en 2572.

Le gingo qui avait mangé le soleil

Added by Chroniques d'Atys over 3 years ago

Le gingo qui avait mangé le soleil

Un soir d’Atysoël, un yubo qui vagabondait après les flocons entendit quelqu’un pleurer.
Il s’approcha et découvrit un bébé gingo.
Il s’apprêtait à détaler, mais le bébé pleurait, pleurait...

Même si c’était un gingo, et qu’en d’autres temps ils auraient été ennemis, c’était le soir d’Atysoël et le yubo ne pouvait supporter que quelqu’un fût si triste ce jour-là.

Mais il ne pouvait pas se laisser croquer... Il eut alors une idée.

Il retourna sur ses pas, récupérant des cornes de capryni qu’il avait vu auparavant.

Il se les attacha sur la tête avec une liane de slaveni, et cacha les nœuds avec un bout de fibre rouge que le vent avait apporté.
Puis il alla se présenter au gingo, ainsi déguisé, et lui dit qu’il était l’envoyé d’Atysoël.
"J’ai entendu ta peine en ce soir où tous doivent sourire, lui dit-il.
Raconte-moi ce qui te rend malheureux !"

Le gingo ravala ses larmes, étonné par l’apparition.
Il expliqua : "j’ai mangé le soleil, et maintenant plus jamais il ne fera jour !
Je suis né avec les premiers rayons de l’aube,
J’ai joué toute la matinée dans la neige,
Puis j’ai trouvé ce grand arbre plein de lumière.
J’ai sauté, sauté, pour attraper toutes les lumières,
Je les ai toutes fait tomber,
Mais quand la dernière est tombée,
La nuit est arrivée..."

Le yubo se mit à réfléchir. Il eut soudain une autre idée.
Il lui expliqua qu’en brisant les lumières d’Atysoël, le gingo avait offensé le Kami des fêtes.
Mais que pour réparer l’offense, il lui suffisait de faire ce qu’il dirait.
Le gingo, ravi d’avoir une occasion de se racheter, promit au yubo d’Atysoël de faire tout ce qu’il voulait.

Alors le yubo l’emmena dans la forêt, au pied de la Rotoa. Là bourdonnait une ruche.
Comme la Rotoa fleurit même en hiver, elles continuaient de faire du miel.
Le yubo dit : "Raconte ton histoire aux abeilles et convaincs-les de te donner leur miel pour faire revenir le soleil !"
Le gingo raconta si bien et les abeilles s’amusaient tellement qu’il revint avec un énorme rayon de miel.

"Ne le perds pas, nous allons à présent dans le désert."
Ils allèrent dans la forêt enflammée, là où les Bothaya réchauffent l’atmosphère.
Le yubo dit au gingo d’étaler le miel sur une des jeunes pousses.
Encore et encore, si bien que le gingo fut tout poisseux.
Mais sur le bâton, à cause de la chaleur, le miel caramélisa.
Alors d’un coup de dent, le yubo coupa la canne et la prit.

Ils allèrent ensuite dans les lacs.
Là, le yubo fit ramasser plein de coquillages de toutes les couleurs au gingo.

Puis ils allèrent dans la Jungle.
Le yubo agita le bâton de miel caramélisé et des lucioles arrivèrent, attirées par l’odeur.
Nombre d’entre elles se collèrent aussi dans la fourrure du gingo.

"Et maintenant, à l’arbre d’Atysoël !"

Vite vite, ils revinrent.
Le gingo sauta et sauta encore pour accrocher dans l’arbre les coquillages qu’ils avaient ramassés.
Les lucioles s’amusèrent à les faire miroiter.
La canne de sucre dégageait un parfum suave.
Le yubo sourit, très content de lui. Le gingo regarda les nouvelles décorations qui brillaient.

C’est alors que le soleil recommença à pulser.
C’est qu’ils avaient couru toute la nuit sur l’Écorce pour décorer l’arbre !

C’est depuis ce jour que les yubos se déguisent à Atysoël et que les cannes d’Atysoël sont le symbole de la fête !

Légende contée par Lutrykin lors de la Veillée aux Contes d'Atysoël, 2e CA 2576

La légende du Yubo Fantôme

Added by Chroniques d'Atys over 3 years ago

La légende du Yubo Fantôme

Voici l'histoire du Yubo Fantôme.

Il y a longtemps, très longtemps, très très longtemps, les yubos n'étaient pas aussi faibles qu'aujourd'hui. C'étaient des petites (parfois pas tant que ça) boules de furie si on les mettait en colère. Leur urine était si forte qu'elle pouvait ronger vos chaussures et y faire des trous.

Mais rien n'était si fort que les homins ne puissent l'abattre et l'utiliser comme nourriture ou pour fabriquer des outils ou ustensiles. C'était dans les anciens temps, sur les Anciennes Terres.

Puis avec le temps, les yubos devinrent plus faibles, et de plus en plus d'homins s'en servaient simplement comme cibles d'entrainement, ne dépeçant plus leurs carcasses pour en tirer des matériaux comme ils faisaient avant. Les charognes de Yubo furent laissées à pourrir.

Un jour, durant Anlor Winn, le vent maléfique vint sur un yubo mourant et le remplit de malfaisance. Le yubo se dressa, en tant que simple squelette, et s'enfuit dans la direction d'où provenait le vent, le monde des esprits, et y entra.

La fois suivante où l'Anlor Winn souffla, le petit yubo fantôme revint dans le monde, prit la chair des cadavres de yubos terrassés et se renforça, puis retourna dans le monde des esprits.

A chaque Anlor Winn, le Yubo Fantôme pouvait rajouter plus de chair sur ses os. Avec le temps, il devint de plus en plus fort, de plus en plus grand, mais ses os étaient toujours visibles à travers la chair.

Finalement, sa puissance devint si grande qu'il pouvait faire en sorte que les autres yubos lui ressemblent quand l'Anlor Winn soufflait. Vous avez tous pu le constater.

Parfois il envoie des rejetons, petites copies de lui-même, pour rassembler les autres yubos et les amener au Yubo Fantôme, qui les absorbera dans son être afin de grandir encore.

Parfois ces rejetons attaquent les autres créatures, et même les homins !

Quand vient la saison de l'Anlor Winn, gare aux yubos ! Le Yubo Fantôme est là, dehors ... aux aguets.

Légende racontée par un Vieux Tryker lors de la Veillée aux Contes d'Anlor Winn, au 3e CA de l'année de Jena 2575

Accord de Libre Échange de 2516

Added by Chroniques d'Atys over 4 years ago

Accord de Libre Échange de 2516

Dans le mois de Mystia du second cycle de l'année de Jena 2516, une réunion fut organisée pour lancer un Accord de Libre Echange (ALE).

L'objectif de cet ALE était de permettre, en supprimant les barrières raciales et territoriales à travers les Nouvelles Terres, de créer une synergie à travers l'Hominité pour permettre aux quatre civilisations de continuer à croître. L'ALE prouva alors qu'il était une base solide pour la prospérité future, tout comme pour le rapprochement interracial.

L'accord autorise les marchands et les artisans de chaque Nation à travailler sans contraintes à l'échelle internationale, indépendamment de toute considération religieuse ou nationaliste.

L'ALE fut signé à Hoi-Cho et marqua un tournant dans l'histoire Zoraï, car il allait à l'encontre des préceptes protectionnistes historiques de ce peuple. L'ALE entra en application le 1er Winderly du 3ème cycle de 2516.

Preambule

La Commission de Libre Échange, constituée de représentants des quatre races constituant l'hominité,

Désireuse de promouvoir les échanges internationaux et les relations interraciales,

Reconnaissant la nécessité de liens d'amitié forts entre les nations homines,

Croyant en la nécessité d'un marché compétitif pour amener améliorations, croissance et innovation,

Croyant que la juste compétition commerciale améliore la qualité de vie,

Désireuse d'accroitre le développement de l'Hominité face à l'adversité de la nature,

Reconnaissant la nécessité d'établir un réseau sûr de routes à travers les continents,

Reconnaissant la nécessité d'établir un système de prix standardisé pour permettre aux Homins de comparer les objets,

Considérant le besoin d'échange des techniques pour accroitre les chance de succès de l'Hominité,

Est arrivée à un accord sur les points suivants :

Article 1 : Établissement de la zone de libre échange

Les parties affirment leur droit égal à la vente et à l'achat à travers les nouveaux territoires du Désert, des Lacs, de la Forêt et de la Jungle.

Les marchands doivent respecter les lois des pays où ils se trouvent.

Les parties doivent s'assurer que les mesures nécessaires soient prises pour assurer le maintien de la sécurité des routes commerciales, afin d'assurer des trajets sûrs.

Article 2 : Fixer les taux

2.1 Un lieu unique devra être établi sur chaque continent où les Homins pourront proposer leurs artisanats et leurs marchandises.
2.2 Un prix minimum devra être établi pour chaque objet placé dans ce lieu.
2.3 Un prix de vente au détail devra être fixé dans chaque lot pour assurer un système de commerce équitable.

Articles 3 : Des origines des produits

3.1 Aucun membre ne devra tolérer la vente de produits au détriment d'un autre état ou lieu.
3.2 Les produits issus de la Goo sont strictement interdits et chaque état doit s'assurer que tout les efforts sont faits pour dissuader leur vente et leur transport.
3.3 Tout les produits manufacturés devront porter le nom ou signe de son état d'origine.

Article 4 : Douanes

4.1 Aucun des membres signataires de l'ALE ne doit augmenter ses tarifs seul ou mettre en place des droits de douane sur les produits entrant et sortant de son territoire.
4.2 Aucun membre signataire de l'ALE ne doit accorder d'exclusivité commerciale à un autre état membre ni préjudicier aux droits d'un autre membre.
4.3 Chaque état membre devra éliminer les barrières et péages pour faciliter les transports internationaux d'Homins et de biens.

Article 5 : La commission

La Commission de Libre Échange est mise en place pour surveiller la bonne exécution de l'ALE. Cette Commission est dirigée par deux membres de chaque race issus des guildes suivantes : Prêteurs (Zoraïs), Colporteurs (Trykers), Marchands Libres (Matis), Pisteurs Ardents (Fyros)
La présidence tournera chaque cycle atysien, le premier jour de Winderly, la première présidence étant tenue par les Zoraïs.
La commission devra :
5.1 : Superviser et implanter cet accord.
5.2 : Surveiller son élaboration future.
5.3 : Chercher à régler les disputes et requêtes individuelles, et faciliter les relations commerciales.
5.4 : Se réunir au moins une fois par an et maintenir une correspondance au minimum mensuelle et préserver les bonnes relations inter-raciales.
5.5 : Imposer des amendes aux Homins allant à l'encontre de l'ALE.

[Tous] Reconstruction des camps d'observation des Kitins

Added by Chroniques d'Atys over 4 years ago

La jeune plongeuse chercheuse de perles observait sur l'île d'à coté le large monticule, mélange de terre fraîche et d'écorce brisée, et son coeur se remplissait de colère. Encore et encore et encore ! Pourquoi ne peuvaient-ils pas simplement nous laisser en paix ?! Elle serra ses poings. Si ces insectes sanguinaires voulaient la guerre, ils l'auraient ! Elle se rappelait bien le Second Essaim, même si elle était alors beaucoup plus jeune. Trop jeune pour se battre, lui avait dit son frère ainé. Mais si ils attaquaient, cette fois-ci personne ne pourrait la retenir d'aller botter les fesses de ces Kitins ! Elle jeta un oeil sur la Hache Lor-Lopper dans son sac ... d'accord, peut être avec un peu d'aide.

Ba'Doppy Aemie promenait encore son regard sur le monticule Kitin de l'île voisine. Etait-ce son imagination ou pouvait-elle vraiment sentir l'écorce trembler sous ses pieds ? Combien de Kitins pouvaient-ils creuser leur chemin dans le sol en ce momment même, alors qu'elle restait cachée derrière un petit mais dense fourré de bamboo ? A cette pensée son coeur se mit à battre follement et elle trembla de terreur.

Peut-être son oncle avait-il raison. Il lui parlait souvent des postes d'observation Kitin qu'il avait aidé à construire dans les années 2540. Ils étaient tenus par de petits groupes de guerriers expérimentés et avaient longtemps tenu les Kitins en échec, en rapportant à la capitale les moindres mouvements des forces Kitin. Elle avait récemment entendu des voyageurs parler de ces camps alors qu'elle vendait ses perles sur le marché de Crystabell. Ils voulaient tous tant reconstruire ces camps !

Elle se mordit les lèvres. Si ils le faisaient ... peut-être pourrait-elle aider ... elle n'était pas une bonne récolteuse mais elle était rapide et forte, et elle avait appris à se faufiler parmis les Cloppers, les Goaris, et même les plus petits Kinchers ! Un frisson lui parcouru le dos lorsque le cri d'un énorme Kipucka retentit par dessus les vagues. Lentement elle rampa à reculons vers sa cachette et s'en retourna vers Crystabell.

A peine quelques jours plus tard, les dirigeants des quatres Nations des peuples homins, appelaient l'hominité à reconstruire une fois de plus les camps.

(HRP : Cher Joueurs,
A partir de Mardi 1er Octobre, vous aurez à nouveau la possibilité de reconstruire les camps d'observation des Kitins. Dans chaque pays figurera un campement central de construction où vous pourrez obtenir des missions pour cet événement. Voici les emplacements de ces camps :

  • Fyros: Quatre Chemins, à l'ouest de Pyr (Dunes Impériales)
  • Matis: Au sud-est de l'Arène Matis (Jardin Majestueux)
  • Tryker: Au sud du Poste d'Echange de Vertval, à l'ouest de FairHaven (Lac de la Liberté)
  • Zorai: A l'ouest des Eaux Paisibles (Cités de l'Intuition)

Dans ces camps centraux vous pourrez obtenir différentes missions pour les six sites de constructions. Ces missions comprennent à la fois la récoltes des matériaux et leur transport sur les sites requis. Soyez vigilants car les sites où vous pouvez récolter les matériaux ne sont pas toujours sûrs. Il est recommandé de s'y déplacer en groupe.
Ces missions seront récompenseronées en Points de Faction de Civilisation.)

[Karavan] Congrégation Karavan

Added by Chroniques d'Atys over 4 years ago

Congrégation Karavan

La Karavan apelle la communauté des croyants de Jena à se rassembler ! Nous souhaitons célébrer l'achèvement des avant-postes Karavan d'Yrkanis et Fairhaven et honorer ceux qui ont le plus contribué à cette mission.

La cérémonie se tiendra à l'avant-poste Karavan à l'ouest d'Yrkanis le 26 Frutor du 3e Cycle Atysien de l'année de Jena 2574*.

Elle sera présidée par Sa Majesté le Karan Stevano et les Prélats de la Lumière des Sommets verdoyants et d'Aeden Aqueous eux-mêmes.

Que la lumière de Jena brille sur vous.

[*] Mercredi 28 Août à 21h (Paris, GMT+2)

[Event] Menace Kitine sur les capitales

Added by Chroniques d'Atys over 4 years ago

Une lettre parvint au Général de l'Armée Impériale :

De : Ulyros Xydos, Capitaine des Gardes de Renfort Anti-Kitin
A : Icaphotis Dylidus, Général de l'Armée Impériale
Statut : urgent
Sujet : rapport hebdomadaire

Zora,
Germinally 7, 3ème cycle atysien, 2574

oren pyr Général,

Comme demandé à la Cour Impériale par la Théocratie Zoraï, notre alliée, et suite à l'acceptation par le sharükos et le Sénat Impérial, mes homins et moi-même nous sommes rendus à Zora, capitale du Pays Malade, en tant que Gardes de Renfort Anti-Kitin.

Nous avons suivi vos ordres de coopérer avec l'Armée de la Théocratie, et avons donc uni nos forces aux leurs.
Des troupes Fyros - ainsi que des troupes Zoraïs de Renfort Anti-Kitin - protègent désormais toutes les entrées de la capitale Zoraï et patrouillent dans la ville.

J'ai ordonné à mes homins de maintenir la plus extrême vigilance et d'assumer leurs devoirs avec la plus grande précision et motivation. Je leur ai expliqué que, en raison des puissants assauts kitins contre Yrkanis et Pyr il y a quelques semaines, la Théocratie Zoraï avait des raisons de craindre que Zora ne soit la cible prochaine d'une attaque kitine majeure au cours des prochaines semaines.

Les Sages de la Théocratie Zoraï m'ont indiqué que les courageux combattants issus de la population homine pourraient être récompensés par un titre s'ils livraient des morceaux de kitins particuliers à l'Observateur Kitin.

J'ai ouï dire que les Patriotes de l'Empire travaillaient d'arrache-pied pour fournir nombre d'armes ardentes à la Théocratie, en échange d'armes électriques. Je ne sais pas si le convoi sera organisé prochainement, peut-être aurez-vous une réponse de l'Assemblée des akenak d'ici mon prochain rapport.

Général, il y a quelques minutes, les Sages de la Théocratie Zoraï m'ont informé que, en raison de certaines indications des Kamis (sur lesquelles les Sages ne se sont pas davantage étendus), ils s'attendaient à une "activité kitine très aggressive" avant la fin de Mystia. (*)

Que Ma-Duk soit avec nous ! Les kitins peuvent attaquer à tout moment, les Gardes de Renfort Anti-Kitin tiendront.

Oren fyraï,
Ulyros Xydos,
Capitaine Fyros des Gardes de Renfort Anti-Kitin, Zora

HRP : Cet event aura lieu avant le mois de septembre. Le prochain rapport donnera la date exacte, qui sera également ajoutée au calendrier des événements.
Ce sera un event d'action, la tenue de combat est donc recommandée. Pendant cet event, les joueurs auront la possibilité de gagner le titre de "Gardien des Zoraïs" en récupérant des morceaux kitins spéciaux, qui seront à remettre à l'Observateur Kitin de la capitale.

[Chronique] Le mal de téléportation

Added by Chroniques d'Atys over 4 years ago

Le mal de téléportation

Bien campé sur ses quatre pattes, le mektoub attendait patiemment. Il savait d'expérience que sa maîtresse pouvait rester un temps considérable en ce lieu, quasi immobile, à laisser échapper de ses lèvres une douce mélopée aux pouvoirs apaisants.
Je regardais la monture se laisser bercer par les psalmodies de la Zoraï, à demi hypnotisée par les lumières irréelles jaillissant de la remarquable construction blanche et orangée entrelacée de racines harmonieuses, et dont le sommet fin et majestueux semblait s'élancer à l'assaut du ciel.
C'était la première sortie de la Guérisseuse Dynastique Tao Sian depuis son alitement plusieurs semaines auparavant, et elle avait profité de cette belle matinée de printemps, en cette mi-Folially du 2e cycle de l'an 2574, pour se rendre au temple de Zora. J'avais tenu à l'accompagner, moi, son jeune scribe, pour veiller discrètement sur elle et sur sa santé encore fragile. Aussi me tenais-je là, assis non loin de sa monture, somnolant à demi en écoutant le murmure de sa douce voix...

"Ochi Kami no !"

Cette voix masculine me fit sursauter. Ouvrant les yeux, je vis une haute silhouette, venue de je ne savais où, prier à côté de la Guérisseuse..

"Ochi Kami no !", fit écho Tao Sian, ajoutant avec respect : "Kamia'ata, Sage Sens."
Sans même y penser, je pris mon nécessaire d'écriture abandonné sur mes genoux et entrepris de transposer le plus fidèlement possible les paroles échangées.

"Ata'Kami, Tao. Comment te sens-tu ?"

"Par la grâce des Kamis, je me sens mieux. Mais devoir subir plusieurs téléportations en si peu de temps alors qu'une seule me rend malade plusieurs jours... fut une expérience que j'espère ne jamais devoir renouveler. Mais je n'avais pas le choix, les Rangers contaminés, ceux de la Kitinière du Bois d'Almati, avaient besoin de mes soins ! Et... en auront encore besoin..."

Je sentais de l'appréhension dans sa voix, et ce ne fut qu'après une hésitation qu'elle ajouta :

"Pourquoi les Kamis m'infligent-ils cette épreuve à chaque téléportation ? Ne leur suis-je pas assez dévouée ?"

Le Sage resta silencieux et, de son regard profond, sembla sonder l'âme de la Première Guérisseuse Dynastique.

"Ton interrogation est à la fois légitime et emplie d'angoisse, Tao. Je pourrais t'apporter une réponse, mais elle t'aiderait peu. Il est important que tu cherches toi-même Ta réponse. Questionne-toi, Tao. Tu le fais à la perfection pour tout ce qui est du domaine médical, mais tu ne sais pas le faire pour toi-même."

J'entendis Tao Sian soupirer.

"Par les Kamis, j'ai tant besoin d'une réponse ! J'ai essayé de me raisonner et de surmonter ma phobie de la téléportation pour aller soigner les Rangers contaminés par la Goo : c'était mon devoir de Guérisseuse ! Mais regarde où ça m'a menée ! De longues semaines de maux de tête tels que j'en ai été irritable et inconstante aux yeux de tous ! Oserai-je encore regarder les homins en face ? Et surtout... les Rangers ?"

Je vis alors Sens poser une main apaisante sur l'épaule de la Guérisseuse Dynastique.

"Ne ferme pas ton coeur, Tao. Les homins connaissent ta valeur et te font confiance, fais-leur confiance à ton tour..."

Sur ces paroles emplies de sagesse, Sens partit aussi discrètement qu'il était venu, laissant Tao Sian à sa méditation.

Extrait du tome 1 de "Dans l'ombre de Tao Sian", consultable à la Bibliothèque publique du Temple du Savoir, écrit au cours de l'hiver 2574 par le scribe Kuangi Wu Shi.

L'Eveil des Cités

Added by Chroniques d'Atys over 4 years ago

L'hiver recouvrait le Pays Malade d'un fin manteau blanc. La saison n'était pas idéale pour cette importante réunion, mais les Kamis eux-mêmes avaient soufflé au Grand Sage que le moment était venu.

Cela faisait des heures qu'ils étaient assemblés dans le sous-sol de la Mairie de Zora : le Sage Sens, dont le simple regard poussait à s'interroger sur soi-même, le Sage Supplice aux énigmatiques paroles, le Sage Saison rendu presque passif par l'Hiver, et Lui, le Grand Masque, Mabreka Cho ...

Aujourd'hui encore, il me semble entendre les échos de leurs voix :

"La lumière des Kamis vous a-t-elle visités ?
- Yui je le sens, le temps de l'action est arrivé ; la Théocratie doit sortir de sa torpeur.
- Les réfugiés affluent vers nos villes, qui prennent chaque jour un peu plus d'essor. Elles ont besoin d'un Guide afin de se reconstruire dans l'équilibre et l'harmonie. Elles ont besoin de Cercles en leur sein.
- Ochi kami no."

"Parcourrez-vous la voie que j'ai tracée ?
- Tu es le Grand Masque, ta Sagesse nous éclaire. Par la grâce des Kamis, nous acceptons."

"Que chacun d'entre vous se prépare à emménager dans la ville dont il est désormais mon représentant, et qu'à nouveau s'assemblent les Cercles.
- Ukio Ma'Kwaï, Ochi kami no !"

Ces paroles signèrent le véritable début du deuxième Nouveau Commencement au sein de la Théocratie.

Extrait de "Dans l'ombre de la Sagesse", par la Scribe Kiei Xuan, au 2eCA de l'an 2573.

1 2 3 ... 16 Next »

Also available in: Atom