Le secret de l'ingénierie Tryker

Ecrit par un vieil ingénieur Tryker :

En tant qu’ingénieur, j'ai voyagé sur tout Atys et étudié les choix de solutions architecturales des homins, adaptés à leur environnement. Je trouve l'hominité extrêmement intelligente. Pendant mes jours d'études, nous avons appris à créer des fondations pour les bâtiments Zoraï typiques. Nous avons du énormément réfléchir pour construire des fondations robustes puisque les structures que les Zoraïs aiment construire sont très lourdes, et l'étude des caractéristiques du sol pour supporter ces bâtiments m'ont appris énormément. Les terrains Zoraïs sont presque aussi traîtres que les Dunes de sciure, et la plupart du temps nous devons ajuster nos plans au fur et à mesure que nous creusons l'emplacement du bâtiment. Mais assez parlé de la fouille dans la terre Zoraï; regardons de plus près les difficultés auxquelles les Trykers doivent faire face !

Les Trykers adorent construire des bâtiments guindés séparés du rivage et connectés par des pontons. Les bâtiments flottent, et la construction des pontons requiert du bois robuste. La structure doit être résistante autant aux terribles tempêtes qu'à l'usure du temps. Mais il est dit que les Trykers ont un secret de traitement de piliers pour éviter leur pourrissement dans l'eau. Mon bon ami Pealiam Parman, un ingénieur Tryker reconnu, a été assez gentil de nous conter l'histoire derrière ce phénomène.

Il y a très longtemps, un Tryker malin, enfin plus malin que les autres, remarqua quelques troncs morts d'un certain type de palmier, sur une île comportant en son centre un bassin alimenté par une cascade. Ce petit bassin devint l'endroit de jeu favori des enfants Trykers et les palmiers étaient des plongeoirs occasionnels très appréciés.

Le temps passait, les enfants grandissaient, eurent les leurs, etc. Mais les palmiers ne pourrirent jamais ! Une âme entreprenante nommée Keety Jiler décida de mettre à jour ce mystère, caché derrière ce terrain de jeu. Cette envie devint l'obsession de toute une vie. Tout d'abord il étudia le type de palmier et le compara à d’autres. Mais cette piste ne l'amena nul part. Toutefois, les échantillons pris sur les troncs indiquèrent que les palmiers étaient différents de ceux du même type poussant à des endroits secs.

Keety récoltait autant d'échantillons de palmiers qu'il le pouvait partout où il allait. Mais ceci n'était pas une tache facile et souvent la faune locale appréciait modérément. Sa recherche fût enfin couverte de succès lorsqu'il réussit enfin à récupérer un échantillon de palmier poussant près d'un lac au milieu d'une île, tout cela après une expédition particulièrement décourageante. Il a d’ailleurs été grièvement touché pendant cette récolte, frappé par un Kirosta menaçant. Il ne dut sa survie qu’à ses amis fidèles, compagnons de toujours de ses recherches.

Arrivé dans son laboratoire, il trouva des similarités dans la structure du bois et réalisa qu'il avait enfin franchi une étape vers la solution du puzzle. Mais quel était ce changement qui se produisait dans ces rares palmiers? Il décida que la réponse était dans le sol, et la prochaine étape impliquait donc du forage. Il se mit directement en route pour le petit terrain de jeu, équipé d'une pioche robuste.

L'eau autour des palmiers était trop profonde et l'empêchait donc de toucher le fond. Il était obligé de plonger, forer un peu, reprendre de l'air, et replonger une nouvelle fois. Mais après ce qui parut comme une éternité, il avait réussi à récolter un petit échantillon de sève ardente. Il retourna triomphalement à son laboratoire et commença à planifier une expédition pour l'île, afin de vérifier le sol autour des palmiers.

L'expédition prit des semaines pour être planifiée et il fumait d'impatience, beaucoup d'efforts furent nécessaires pour récolter les fournitures, équipements et bien sur les amis qui pouvaient l'accompagner. Ils arrivèrent enfin à atteindre l’île si spéciale, et pendant que ses amis faisaient attention aux kitins et torbaks, il creusait et à sa plus grande surprise trouva de la sève ardente !

Le reste appartient à l’histoire comme ils disent, à ce jour les palmiers avec ces capacités sont très rares. Des expériences ont été effectuées en plantant plus de palmiers, mais la nature a ses règles et refuse de laisser croître bon nombre d'entre eux. Ils sont employés seulement au-dessous des bâtiments les plus précieux grâce à leur grande résistance contre la décomposition. À ce jour les ingénieurs continuent de remercier chaleureusement par la pensée l’acharnement de Keety Jiler, le travail d’une vie.

Also available in: HTML TXT