Un ancien conflit

« C'est bizarre quand même... »
« De ? »
« Eh bien cette venue brutale... pourquoi ces primitifs prennent-ils autant de risques pour venir jusque ici ? Et comment la Karavan a-t-elle pu nous prévenir avant qu'ils arrivent ? »
« Bah... tu sais bien qu'ils doivent passer par les Primes Racines, donc forcément la Karavan peut les voir. Et ce sont nos alliés, ils font appel aux traités signés, nous n'avons pas le choix ! »

Les préparatifs semblaient difficiles à Fairhaven, bien trop d'incompréhension sur cette guerre non désirée. Elle serait courte assurément, juste une colère à subir et calmer, mais que se passait-il exactement ?

« Ils ont fait appel aux Matis aussi, s'en est presque si l'impression n'est pas que tout ça c'est juste pour nous rapprocher ! »
« Rah... mais tais toi donc ! Et regarde tes armes, elles sont émoussées, tu désires revenir entier ou non ?! »

Les discussions avaient duré deux jours durant, sans que nul ne puisse savoir exactement ce dont il retournait. Lorsque enfin la décision fut prise, l'un des nôtres s'était rendu à Yrkanis, en mission d'Ambassade. Cette alliance bien heureuse ne semble surprendre personne, ou alors tout comme moi ils n'osent poser la question. Le temps a passé depuis que nos aïeuls se sont libérés, mais notre histoire restera tâchée par eux... enfin lorsque le besoin s'en fait sentir il ne faut parfois pas refuser l'aide, aussi indésirable soit elle.

« Maître ? L'on me reporte quelques faits étranges dans les terres au sud est... la Goo se propage selon certain ! »
« L'on sait... ils nous ont avertis, et s'exprimeront à vous très bientôt. Préparez les armes, notre malédiction recommence. »
« Pardonnez, mais je ne suis sûr de comprendre... »
« Faites, la compréhension sera ultérieure, rien de grave. Et dépêchez un messager pour Pyr, les récents accords nécessitent d'être mis en oeuvre. »
« Bien Maître. »

Je m'inclinais et quittais la demeure de l'Ancien, les pensées perdues sur mes problèmes. Autour de moi déjà les plus jeunes criaient et réclamaient le combat, mais nul ne savait vraiment contre quoi. Il me semblait impossible de voir la Goo aussi enfoncée sur nos terres, et puis qui donc avait averti les Prêtres ? Le Grand Kami ? Si tel était le cas le mal est bien grand... prions que nos oeuvres puissent réparer nos erreurs.

« Fu-Jih-Ko ? J'ai besoin de ton aide... »
« En quoi donc ? »
« Reste avec les plus jeunes, qu'ils se préparent au combat... »
« Ainsi il reste inévitable ? »
« Je ne sais encore... pardonnes moi, le temps presse et mon chemin est long. »
« Où vas-tu ? »
« A Pyr... »

Nulle réponse ne vint, sauf peut-être une peur plus grande. Je comprenais en effet aussi que si telle alliance devenait obligatoire les issues ne pouvaient être chanceuses... nous marchions vers de nouveaux temps, ceux qu'ensemble nous bâtirons, mais peut-être était ce encore trop tôt ?

Qui sont ils ? Pourquoi sans même comprendre doit-on ainsi courir vers le destin ? Zorais ou Trykers, Fyros ou Matis, tant de haine qui nous sépare mais pourtant ici un combat presque similaire. Qui est responsable ?

Colère des uns, maladie des autres, qui donc a commencé, qui a créé le conflit ? N'y a-t-il plus d'espoir pour ceux qui ne veulent pas de conflit ?

Les Alliances furent puissantes, frappant parfois sans comprendre là où leur mal se trouvait. Mais bien plus que conflit d'Homins, il était celui de ceux respectés et craints de chacun. Kamis ou Karavan ? Il fallait suivre, sans sourciller... l'on croit en ceux que l'on aime, alors la main dépasse l'esprit. L'autre sera toujours mauvais, la faute lui est renvoyée. La Karavan est responsable de l'apparition de la Goo, c'est elle qui a empoisonné Atys en ces dernières journées ! Mais les Kamis eux appellent à la colère, ils poussent les primitifs à se venger sur les Homins... qui croire ? Simple querelle ou désir d'Atys ?

Atys... les jours passent et aucun ne se ressemble, sans rien expliquer. Qu'es tu exactement... Atys ?

Les chemins menèrent les Homins aux Primes Racines, après maints combats acharnés. La sève s'est répandue au sein des cris et douleurs, mais les heures passées menaient en un lieu commun. Karavan et kamis, tous deux étaient présents... ce combat était le leur bien plus que le nôtre, mais c'était de nous dont il s'agissait.

Tous furent massacrés, quels qu'ils soient. Primitifs ou membres de Tribus jouant de la Goo, les lames et chaleurs s'abattaient sur eux sans remord. Ennemis ? Peut-être, pourtant en cette journée quels qu'ils soient, Fyros, Trykers, Matis ou Zorais, tous ont combattu dos à dos, s'aidant même parfois au milieu des cris de haine.

Les gens racontent que l'Alliance des Zorais et Fyros furent plus valeureux, même si nul ne s'accordera jamais le droit de l'affirmer. Un Kami est venu les remercier, les pertes étaient lourdes mais la Goo était stoppée, permettant le repos d'Atys. La déception cependant grondait chez les Trykers et Matis, car la Karavan s'en était retournée sans mot dire, pas même un merci.

Quelques jours de plus sur Atys, à craindre un avenir peu heureux... les lignes se dessinent même si bien souvent les Homins ne le désirent. Les querelles anciennes reprennent, les jours de Paix sont peut-être désormais à compter.

Also available in: HTML TXT