Vue d'ensemble de l'histoire d'Atys

L'histoire d'Atys, de sa création jusqu'au Nouveau Commencement, jusqu'à 2525

Aux confins de l'univers, un monde unique naquit de la matière en fusion : Atys, la planète verte, avait pris vie. Alors la génitrice, dont les spasmes ébranlèrent la croûte de la jeune planète, parvint à arracher un premier souffle à sa poitrine palpitante dans une grande explosion d'énergie. Le vent dissémina les premières graines de l'existence. Les racines vierges conquirent le ciel de leurs branches verdoyantes, les oiseaux prirent leur envol et les bêtes grouillèrent dans le miracle frénétique de la Vie.

Déjà les vrilles de la planète verte affluaient inexorablement vers le soleil formant des milliers de mètres de couches organiques. Très vite, Atys révéla en sa surface une variété extraordinaire d'écosystèmes éclatants alors que de l'océan brumeux de matière végétale grandissante émergeaient des continents.

Sous chaque nouvelle couche de croûte ligneuse, un bioréseau parallèle se développait, imbriqué avec une grâce mathématique que seule la Nature connaît. Ce labyrinthe infini fait de cavernes verdoyantes et de galeries souterraines accueillit son propre monde et devint connu comme les Primes Racines.

Parvenant alors au-delà du ciel, au-dessus de l'Ecorce, tel un arbre étendant ses branches vers le ciel, les vrilles s'entrelacèrent en un immense réseau de Canopées entremêlées. Une fois de plus, Atys accueillit la vie comme elle le devait.

Atys se peupla d'êtres humanoïdes connus sous le nom d'Homins : les Matis, les Trykers, les Fyros et les Zoraïs. Ces quatre peuples développèrent indépendamment quatre cultures complexes qui se transformèrent en civilisations. Chaque civilisation était dotée d'une prédilection innée pour un environnement distinct.

Les Matis s'installèrent dans les forêts d'Atys où ils instaurèrent au plus tôt les bases d'une monarchie. Leur recherche de pouvoir poussa ces souverains à étendre rapidement leurs territoires aux limites extrêmes de la région des forêts. Avec le temps, leur inclination naturelle pour la puissance et la souveraineté leur permit de sceller des relations solides avec la Karavan.

Personne ne savait vraiment qui était la Karavan. Ses membres étaient les fidèles disciples de Jena et cette raison suffisait à vouloir gagner leurs faveurs ! Jena était la déesse suprême, la Génitrice d'Atys, et la Karavan était investie d'une mission : maintenir la foi des homins envers Jena. Pour guider les homins sur la voie du salut, elle brandit une technologie étrange, capable de prendre la vie ou de la donner à nouveau sur un simple mouvement de la main, et offrit de grandes récompenses pour les " faveurs " rendues.

Les Trykers, homins excentriques et fougueux, s'installèrent dans la région des lacs. Ces hédonistes rusés étaient plus petits que les autres homins. Ils devaient leur réputation de voleurs à leur agilité et à leurs tours de passe-passe. Mais l'on peut dire qu'ils avaient vraiment bon cœur et qu'ils entretenaient tout simplement une passion pour l'amusement, la ruse et l'aventure. Afin d'échapper au regard dominateur de leurs voisins les Matis, ils formèrent une alliance avec les Fyros. Les Trykers se chargeraient de transporter l'eau aux cités fyros en échange de leur protection.

Le grand peuple des Fyros installa ses communautés dans les déserts hostiles, lieu où même les Matis n'y risquaient pas leurs ressources et leur gagne-pain. Les Fyros parvinrent à créer un Empire tout du moins respecté quand il n'était pas craint et dont les érudits souhaitaient plus que jamais découvrir la vérité derrière le Dragon d'Atys.

Les mystérieux Zoraïs étaient très grands, dotés d'une peau bleue et d'un masque génétiquement ancré dans leurs visages. Ils prirent rapidement racines dans les jungles profondes, suffisamment loin de la barbarie des autres civilisations. Il est écrit que les Zoraïs furent conduits en ces lieux en réponse à un appel spirituel et qu'ils devinrent les amis de créatures connus sous le nom de Kamis.

Les Kamis étaient des entités magiques indéfinissables, capables de prendre plusieurs formes et tailles. Ils pouvaient être tout puissants et courroucés dans la minute puis aussi enjoués que des enfants la minute d'après. Pour plus d'un Atysien, il était très difficile de savoir si les Kamis étaient bons ou mauvais - sauf pour la Karavan qui ne pouvait les supporter et dont la technologie ne pouvait les soumettre... Pour d'autres, ils étaient la quintessence même de l'esprit d'Atys. Leur lien intime avec la Planète Vivante leur permit de surveiller le royaume des plantes, et toute âme qui y vivait. Les Kamis firent preuve d'une grande bienveillance envers les homins qui suscitaient la curiosité de ces créatures. Ils pouvaient suivre un homin toute une journée puis disparaître soudainement dans un éclat de couleurs et de rires. Ceci plongeait parfois les homins dans le sommeil et les entraînait dans des rêves pendant plusieurs jours de suite ! D'autres fois, ils agissaient comme des enfants d'un autre genre, c'est pourquoi certains disent qu'ils apparurent d'abord aux Trykers !

Malgré les nombreuses crises qui vinrent assombrir les relations homins, chaque civilisation fleurit et prospéra… jusqu'au jour où apparurent les Kitins.

Les Kitins étaient des insectes gigantesques vivant dans les Primes Racines. Un jour, au cours de leur quête incessante du Dragon, les fouilleurs fyros mirent à jour un nid de ces créatures. Paralysés par la peur et l'horreur, leur premier réflexe fut de détruire les premiers insectes géants qu'ils rencontraient. Alertés par le massacre, des légions de soldats kitins surgirent des galeries souterraines pour éliminer ceux qu'ils considéraient comme leur ennemi naturel. Ceci marqua le début du Grand Essaim... Les cités homins furent décimées au cours de batailles épiques, des populations entières furent massacrées et de précieuses connaissances perdues. Ainsi les kitins se répandirent sur l'Ecorce comme une traînée de poudre et l'une après l'autre les grandes civilisations tombèrent en ruines.

De nombreux homins parvinrent à s'échapper grâce aux mystérieux arcs-en-ciel de téléportation qui les conduisaient en lieu sûr, jusqu'à ce que ceux-ci soient également détruits par les kitins. Les homins restés sur les terres infestées durent alors s'enfuir vers des régions reculées où ils furent contraints à mener une vie de nomades dans la peur constante d'une attaque kitin...

Puis un jour, des voyageurs héroïques, aussi courageux qu'inespérés, arrivèrent de très loin, en quête de communautés homins qui auraient survécu, pour leur transmettre un message : les civilisations homins étaient en pleine reconstruction sur les nouvelles terres promises !

Depuis, les aînés ont encouragé de grands groupes de jeunes réfugiés à prendre la route longue et dangereuse menant aux nouvelles civilisations florissantes sur les nouvelles terres. Les guildes sont très recherchées ainsi que les homins souhaitant améliorer leurs connaissances et leurs talents pour aider à forger le destin de leur peuple. Toute aide est la bienvenue, il reste encore beaucoup à faire et de nombreuses difficultés à surmonter : des kitins patrouillent toujours dans les régions hostiles, des invasions se produisent encore trop souvent et de nombreuses zones sont infectées par la pestilence de la Goo, une maladie redoutable qui ravage les habitats et rend la faune et la flore féroces.

Chacune des quatre civilisations a connu durant les cinquante dernières années sa part de rires et de pleurs, d'épreuves et de souffrance. Pour l'instant, les relations entre homins sont neutres, mais un marteau d'artisan suffirait à rompre cette paix précaire. Il existe plusieurs moyens de faire progresser une civilisation… et les tensions croissantes entre les Kamis et la Karavan ne font qu'alimenter le sentiment de méfiance...

Il reste évidemment de nombreuses questions sans réponse. Quelle est l'origine de l'hominité ? Il n'y a pas encore de preuves de l'évolution des homins sur Atys. Jena est-elle vraiment la créatrice toute puissante d'Atys comme le proclame la Karavan ? Jena existe-t-elle vraiment ? Le doute s'installe dans le cœur des homins. Et qui est vraiment la Karavan ? Pourquoi ses membres s'enferment-ils dans ces costumes étranges ? Pourquoi haïssent-ils tant les Kamis ? Que se cache-t-il derrière le lien entre les Kamis et Atys ? Qu'est-ce qu'Atys ?

Derrière tous ces mystères, résident la clé du destin d'Atys et le sort de l'hominité. En reconstruisant leurs civilisations, les homins devront bientôt étudier plus profondément ces questions pour saisir la vraie Nature d'Atys. Le temps manque déjà. Le destin d'Atys est sur le point de changer de mains. Quelqu'un ou quelque chose a déjà des vues sur la Planète Verte, à la recherche du Ryzom.

Also available in: HTML TXT