Reportage : le Sceau de la Reine

Les Zoraïs se groupaient peu à peu sur la Grand-Place de Zora, malgré le froid glacial de l’hiver. Le Sage Supplice les avait mandés et l’inquiétude se lisait sous les masques comme sur les visages des Né’Kwaï.

Supplice leur révéla que les Kamis s’étaient adressés à lui en des termes aussi pressants qu’obscurs :

« Des profondeurs des nouveaux venus, de la jeune impératrice à la cave du matis les insectes marqués de son sceau viennent fouler la terre malade. Pas ceux de la mère, la trace sur eux d’une autre, l’engeance scelle pour elle-même depuis la chambre de la Reine-fille. »

Supplice interrogerait plus tard les Kamis sur le sens caché de ce message. Mais il y a un temps pour méditer et un temps pour agir… Il était certain que des kitins remontaient en ce moment-même de profondeurs encore inconnues pour prendre possession de la Jungle. Les Eclaireurs n’avaient rien découvert d’anormal dans les Cités de l’Intuition, le Havre de Pureté et le Bosquet Vierge, mais d’autres régions restaient à quadriller. Les combattants présents devaient sillonner les autres régions au plus vite.

Deux groupes furent faits, l’un, guidé par Supplice, partit explorer le Vide, tandis que l’autre, avec le garde Lian-Dao à leur tête, partit pour le Noeud de la Démence.

Bientôt, le groupe du Vide trouva un essaim : un tunnel fraîchement creusé débouchait là, près de l’Atelier de la Souche Capitale, et son issue semblait vomir par intermittence des nuées entières de maintes espèces kitines.

Un combat féroce s’engagea, durant lequel les frêles silhouettes des valeureux combattants homins tentèrent de rivaliser face aux gigantesques kitins cuirassés.

La bataille semblait quelquefois gagnée, et les homins épuisés prenaient quelques instants de répit bien mérités.

Mais d’autres kitins sortaient sans cesse du tunnel, bien décidés à faire de ce coin du Pays Malade leur nouveau territoire.

C’est alors qu’ils le virent : un kitin différent des autres, et qui visiblement les commandait. Réussissant à l’encercler, les combattants lui livrèrent un combat à mort.

Après un combat acharné, celui qui dirigeait apparemment l’essaim tomba sous les coups des valeureux combattants.

Privés de leur chef, les autres kitins tombèrent plus rapidement, et peu à peu les cris de victoires retentirent.

Supplice, utilisant sa magie, boucha le trou afin que nul kitin ne puisse plus en sortir.

Mais le combat n’était pas fini : le groupe parti au Nœud de la Démence avait un besoin urgent de renforts, n’étant pas assez nombreux pour venir à bout de l’essaim découvert dans l’Arrière Pays.

Bientôt, les renforts tant attendus arrivèrent, et peu à peu, les homins firent reculer l’essaim.

Peu à peu, ils parvinrent à se rapprocher de l’issue du tunnel, et finirent par encercler le gigantesque kitin qui les dirigeait.

Une fois le chef et les derniers kitins tués, les combattants purent enfin approcher du dôme, que le Sage Supplice s’empressa de boucher à son tour.

Un autre essaim fut découvert plus tard, et lui aussi fut exterminé.

Supplice prit ensuite la parole, remerciant tous les combattants. Il leur fit aussi part de sa perplexité et de son besoin de retourner interroger les Kamis. Il y avait tant de questions sans réponse ! Qui étaient ces kitins, pourquoi venaient-ils ici et maintenant ? Les Kamis avaient parlé de fille, de sceaux… Ces kitins étaient-ils différents de ceux que les Zoraïs avaient l’habitude d’affronter ? Il devait savoir…

Avant de partir, Supplice demanda aux combattants de continuer à sillonner la Jungle les jours suivants. En effet, tout le Pays Malade n’avait pas encore été inspecté, et il n’était pas impossible que, quelque part, d’autres essaims tentaient de s’installer… Il demanda aux guerriers présents de les trouver et de les exterminer. Les mages de Mabreka viendraient ensuite boucher les sorties désertées.

La paix semblait de nouveau régner sur la Jungle, mais… et si ce n’était qu’une illusion ?

Also available in: HTML TXT