Chronique d'Erlan : les Dunes d'Aelius

L'émotion en ce jour fut grande pour les homins. À nouveau ils foulaient la terre de leurs ancêtres, quelques dunes perdues dans le désert où avaient vécu les Fyros avant la venue du grand essaim. Mais les homins n'étaient pas venus reconquérir cette terre et encore moins festoyer ! Les puissances divines les avaient envoyés en ce lieu collecter les ressources nécessaires à la construction de leurs temples. Cette collecte allait provoquer sur les dunes d'Aelius un véritable bain de sang.

La construction des temples de Jena et des sanctuaires de Ma-Duk exigeait les mêmes matières premières. En quelques minutes des récolteurs kamistes disputaient aux récolteurs karavaniers les gisements découverts par leurs soins. Les guerriers empoignèrent leurs armes, les magiciens invoquèrent les forces surnaturelles et bientôt une bataille rangée commença.

Des jours et des nuits durant les homins s'affrontèrent au nom de Jena et de Ma-Duk. La ligne de bataille fluctuait, chaque camp l'emportant un instant avant de refluer sous le poids d'une contre-offensive. Pendant ce temps, les foreurs emplissaient leurs sacoches de carapaces, de résines et de bois d'Aelius. La présence de kitins rendait leur tâche extrêmement dangereuse. Des combattants restèrent en dehors de la ligne de front et repoussèrent les attaques des kitins. Heureusement cette intrusion homine ne provoqua pas de réaction chez les kitins.

Chargés de matières premières, les récolteurs retournaient sur les chantiers et confiaient leurs précieuses cargaisons aux maîtres artisans. Ces derniers distribuaient aux artisans les matériaux qui devenaient entre leurs mains les pièces des futurs temples. La joie et la fierté emplissaient le cœur des héros. Des stèles créées par les dieux garderaient à jamais leurs noms les sauvant de l'oubli et du néant où sombrent le commun des homins.

La joie et la fierté n'étaient pas partagées par tous. Certains homins éprouvaient un dégoût devant la souffrance et la mort engendrées par la querelle divine. Ces malheureux se lamentaient, voyant leur rêve d'une fraternité universelle brisée par la volonté divine. En ce moment de désespoir, Tryton leur dépêcha des émissaires. Mais le message délivré suscita colère et exaspération et fut emporté par les cris et les récriminations. Tryton mettait les homins une fois de plus en garde contre Jena et Ma-Duk. Il affirmait aussi que tant que ces deux puissances luttaient l'une contre l'autre, l'espoir demeurait du coté des homins. Mais si l'une l'emportait alors les homins seraient asservis à jamais… Aussi Tryton demanda-t-il aux homins de participer à la lutte afin de garder la balance des forces et l'espoir vivant…

Quelque temps plus tard les gisements sur les dunes d'Aelius commencèrent à se tarir. Les homins étaient encore loin d'avoir fini les parties des temples devant être construites avec les ressources extraites des Dunes. Cependant les deux camps étaient à égalité, aucune faction n'avait réussi à prendre l'ascendant sur l'autre. Impressionnés par la dévotion de leurs fidèles Jena comme Ma-Duk les aidèrent. L'intervention divine vit la multiplication des pièces destinées à édifier les temples ! Ce miracle renforça encore la ferveur des fidèles ! Il était temps maintenant de quitter les Dunes d'Aelius, la construction des temples se poursuivrait en un autre lieu, sur les rives paisibles d'un lac oublié.

Erlan, Chroniqueur
in Les Chroniques d'Erlan, 2531.

Also available in: HTML TXT