Ailes de Sève

Cette chronique se rapporte au Printemps où les tentes fleurirent.

[...] Une découverte fantastique qui pourrait m'élever au même rang que Bravichi Lenardi, que l'on surnommait en son temps l'Architecte du Vivant. La fibre que j'ai mise au point demande de nombreuses étapes dans son élaboration et se trouve être la plus résistante et la plus belle que l'on ait jamais vue de mémoire d'Homin. L'idée pourtant banale m'est venue en réfléchissant et en admirant une fois de plus la Rotoa Bravichi, joyau qui fut menacé par un sombre et sournois complot visant à déstabiliser notre Royaume, complot pourtant déjoué avec l'aide des Sujets matis en l'année de Jena 2544.

Mon projet a été présenté au Roi par le conseiller et tuteur du Collège Royal Rodi de Varelo. Le Roi a apprécié ma découverte, et a derechef organisé une expédition menant à visiter les six campements militaires en construction. Le Karan en a profité d'ailleurs pour inspecter lui-même les chantiers et leur avancée, conviant aussi les Sujets désireux de faire une livraison en compagnie du Roi.
Le jour annoncé, les Sujets étaient nombreux à avoir répondu à l'appel du Karan, et montraient un intérêt non feint pour le tour des campements annoncé. Sur de sages paroles, le signal fut donné, et nous sommes partis ensemble, certains à dos de mektoub, d'autre suivis par leurs mektoubs de bât.

A dos de mektoub, nous avons donc parcouru l'intégralité, ou presque, du Royaume, en plusieurs jours. Arrivé au premier campement, le Roi avisa un groupe de kitins, d'infects Kipees, et, brandissant le poing, il a tourné son pouce vers le sol. Le signal fut donné aux Sujets qui comprirent le message et, vaillamment, massacrèrent les kitins. Le Roi apprécia la dévotion avec laquelle les Sujets exécutaient ses ordres et annonça d'une voix forte et vibrante de haine qu'aucun kitin ne devrait survivre au passage de notre caravane. Les Sujets, fort désireux de plaire à notre bon Karan, ne firent aucun quartier à ces immondices créées par le Grand Dragon. Le Roi lui-même brandit vivement sa pique majestueuse, et comme dans une danse de puissance, se mêla aux combats sanglants, ce qui eut un effet des plus encourageants sur les Sujets qui redoublèrent de ferveur dans les affrontements. Nous avons aussi fait deux arrêts à Davae et Natae entre certains campements pour que nos mektoubs de monte puissent se reposer et se restaurer.

Une fois rentrés, le Karan fit un discours, quelque peu perturbé par des réflexions dénuées de sens, annonçant qu'un grand changement dans le système social du Royaume allait arriver après la fin de la construction des camps militaires. Le Peuple semble avoir apprécié la nouvelle et cette « balade de santé » a fait le plus grand bien à notre Karan.

Extrait des cahiers personnels de Cuiccio Perinia, CA II 2546 (JY).

Also available in: HTML TXT