La chanson des Kitins

Par Lyros Melion, un Troubadour Fyros :

I

Ce fut sous le règne de Cerakos, que l'on nommait l'infortuné
Que se produisit le plus grand chaos, de tous les temps jamais conté
Les feuilles étaient d'or sur les autres terres, le soleil avait perdu sa clarté
Quand les mains des Fyros fouillèrent et tombèrent sur un grand danger

D'un pas prudent et l'épée à la main, le capitaine y risqua un oeil
Pour trouver son Maître et son destin, puis vint le silence du deuil
S'éleva alors une terrible clameur, tel un poison annonçant leur mort
La compagnie fut prise de frayeur, les kitins arrivaient nombreux et forts !

Refrain

Les kitins rampent les kitins viennent et malheur à celui qui reste à la traîne
Mais nous tiendrons bon quoiqu'il advienne jusqu'à ce que nos armées viennent
Plus dure sera leur chute car de plus haut ils tomberont, notre force sera notre haine
Nous trouverons leur faille, nous les combattrons et malheur à celui qui reste à la traîne !

II

Pas une seule bête les mineurs n'épargnèrent et vingt gisaient là par vengeance
Quand des profondeurs retentit la fin de leur ère, alors tombèrent les défenses
Mais une main noble lança une boule de feu, afin de contenir la vague de morts
Nos héros alertèrent le maire sous peu, qui hurla haut et fort :

Refrain

Les kitins rampent les kitins viennent et malheur à celui qui reste à la traîne
Mais nous tiendrons bon quoiqu'il advienne jusqu'à ce que nos armées viennent
Plus dure sera leur chute car de plus haut ils tomberont, notre force sera notre haine
Nous trouverons leur faille, nous les combattrons et malheur à celui qui reste à la traîne !

III

Mais vint une vision d'effroi qui éprouva les plus valeureux
Un fléau terrible ouvrait la voie vers un massacre des plus calamiteux
Combattre à mort pour une cause perdue n'est pas preuve de courage
Mieux vaut s'enfuir résolu, pour revenir plus fort et prendre l'avantage

Refrain

Les kitins rampent les kitins viennent et malheur à celui qui reste à la traîne
Mais nous tiendrons bon quoiqu'il advienne jusqu'à ce que nos armées viennent
Plus dure sera leur chute car de plus haut ils tomberont, notre force sera notre haine
Nous trouverons leur faille, nous les combattrons et malheur à celui qui reste à la traîne !

IV

Les légions dévastèrent déserts et forêts, lacs et rivières
Semant la mort sans aucun regret, dans leur sillage ne resta que misère
Tant que l'air emplira nos poumons, nos coeurs fiers et justes battront à l'unisson,
Et tant qu'à la nuit succèdera le jour, nous lutterons encore et toujours !

Refrain

Les kitins rampent les kitins viennent et malheur à celui qui reste à la traîne
Mais nous tiendrons bon quoiqu'il advienne jusqu'à ce que nos armées viennent
Plus dure sera leur chute car de plus haut ils tomberont, notre force sera notre haine
Nous trouverons leur faille, nous les combattrons et malheur à celui qui reste à la traîne !

Also available in: HTML TXT