La Civilisation Fyros

Logo des Fyros en 200px de large

Leurs valeurs

  • Vérité
  • Honneur
  • Discipline
  • Justice

Comment ils perçoivent la Karavan

La tradition veut que la Karavan soit vénérée en tant que disciples de Jena qui menèrent les Fyros en sécurité au travers des arcs-en-ciel durant le Grand Essaim. Cependant, au cours des années les Fyros ont commencé à douter du vrai rôle de la Karavan sur Atys, car elle fut en réalité incapable de sauver la vie de milliers d'homins des assauts kitins. Les Fyros n'ont jamais été en très bons termes avec ces technolords qui refusent d'entrer en détails sur leur origine en tant que disciples de Jena et policiers planétaires. Chaque Empereur Fyros en son temps ordonna de chercher des informations pour découvrir la véritable identité de la Karavan ainsi que la nature de leurs activités. Des informations précieuses ont été réunies, mais le sacrifice a été grand (ces informations n'ont pas été perdues durant le Grand Essaim mais cachées par l'Empereur dans l'attente d'être un jour révélées).

Aujourd'hui, les Fyros s'opposent fermement à la Karavan qui place ses lois divines au-dessus de la justice sociale. Cependant, les Fyros restent sur leur garde pendant les échanges comme tout un chacun face à un serpent mortel. La civilisation fyros est fragile en ces temps de reconstruction, il ne serait pas sage de défier ouvertement la Karavan pour l'instant.

Comment ils perçoivent les Kamis

Les Fyros se méfièrent tout d'abord de ces étranges créatures qu'ils prirent pour un simple jeu. En effet, leur première réaction fut de les chasser pour leur fourrure ! Ils changèrent néanmoins d'opinion en constatant l'étendue de leur puissance. Et lorsque la Karavan les qualifia d'entités maléfiques, punissant ceux qui communiquaient avec eux, la curiosité des Fyros fut aiguisée. Parce qu'ils n'aimaient pas que la Karavan impose ses lois mais aussi parce qu'ils refusaient de condamner un phénomène sans le comprendre, les Fyros décidèrent de ne jamais voter d'action radicale contre les Kamis. Ils ne cherchèrent pas non plus à approfondir leurs compréhensions des mystérieux Kamis car ils étaient déjà bien trop occupés à enquêter sur le Dragon, qui selon la légende, sommeillait dans les profondeurs d'Atys.

L'amitié récente entre les Zoraïs et les Fyros les a rapprochés des Kamis. Même si les Fyros refusent d'adhérer aveuglément à leurs enseignements, ils se sont ralliés aux côtés des Kamis pour échapper aux sanctions de la Karavan en rapport avec les explorations minières et souterraines, mais également pour faire des pactes avec les Kamis en échange de leur « magie » hautement estimée.

Comment ils perçoivent Jena

Les Fyros ont toujours été les esprits agnostiques de l'hominité. Ces homins « terre à terre » ont besoin d'une preuve vivante avant de se jeter dans toute sorte de vénération. Néanmoins, ils n'ont jamais rejeté officiellement Jena par peur du châtiment de la Karavan. Ils l'ont simplement laissé tomber dans l'oubli, bâtissant leur culture autour de la croyance en l'esprit d'Atys. D'autant plus que Jena est une femme !

Aujourd'hui, l'aura entourant Jena reste un mystère que les Fyros souhaitent vivement résoudre. Ils souhaitent découvrir le véritable dessein de Jena et comprendre pourquoi la Karavan prêche ses Lois avec tant de résolution. Qu'a-t-elle à y gagner ?

Comment ils perçoivent Elias Tryton

Les anciens parlent d'un homme dans un halo de feu qui descendit du ciel dans un éclair de lumière. Il apparut devant un petit nombre d'élus à l'époque du Grand Essaim et leur indiqua comment mener leur peuple en sécurité au travers d'un arc-en-ciel. Seuls quelques « témoins » vivent encore pour raconter cette histoire. Au cours des années qui suivirent le massacre, certains sages fyros fondèrent la Guild of Elias composée d'homins d'autres races afin de perpétuer la mémoire de Tryton. La guilde fut par la suite dépeinte comme une secte opposée à l'église de Jena et donc interdite. La plupart de ses membres purent prendre refuge sur les territoires fyros où la Karavan était moins présente.

Aujourd'hui, la majeure partie des Fyros ne prête plus d'attention à la Guild of Elias. En effet, celui qui avait rencontré Elias avait à peine raconté son histoire que déjà il était reparti dans les profondeurs sauvages pour trouver une route menant aux terres d'antan. Il s'appelait Oflovak Rydon. Néanmoins, le gouvernement fyros veut connaître la vérité et compte bien enquêter davantage au moment venu.

Comment ils perçoivent les Matis

Sur les terres d'antan, les Fyros agissaient toujours de façon à garder un œil sur les conquérants matis. Et les tentatives des Matis pour convertir les autres à leur religion conduisaient souvent à des affrontements, tout particulièrement lorsque les Fyros commencèrent à se détacher de l'influence de la Karavan. Les Fyros n'auraient jamais pu accepter le sens de la justice des Matis centré autour de la monarchie et des Lois de la Karavan. Les conflits avec les Matis durèrent pendant plus de 200 ans pour culminer lorsque les Matis prirent en traître la cité de Karavia au cours du Feu de Coriolis et tentèrent d'étendre leur domaine aux territoires trykers, privant ainsi les Fyros des ressources en eau. Le traité de Karavia signé par la suite amena une période de paix sur l'ensemble des terres. Ce temps prit fin lors des terribles assauts kitins en 2481.

Malgré la paix ambiante, plusieurs incidents récents tels que les escarmouches aux frontières en 2506, ou la persécution des Fyros par les Matis dans les forêts en 2508, encouragent les Fyros dans leur idée que les Matis sont restés les dangereux serpents qu'ils étaient.

Comment ils perçoivent les Trykers

Au cours de l'histoire, les Fyros prêtèrent souvent main forte aux Trykers, en échange de quoi les Trykers les approvisionnaient en eau et en matières premières. Les deux peuples se complétaient l'un l'autre, partageant une passion commune pour une vie simple et de grandes aventures. Quand le moment fut venu, les Trykers s'avérèrent des alliés tenaces et intrépides au cours des batailles. Malgré cette amitié, les Fyros furent souvent exaspérés par l'indiscipline des Trykers mais aussi par l'influence qu'exerçaient la Karavan et Jena sur eux.

Néanmoins, ces relations privilégiées avec les Trykers se poursuivirent sur les nouvelles terres. En effet, ce fut l'accord commercial préférentiel Fyro-Tryker qui déclencha les hostilités avec les Matis et culmina lors de la Guerre de l'Automne en 2499. Mais depuis le Traité de Fairhaven, les Trykers ont resserré les liens avec les Matis. C'est pourquoi, les Fyros ont formé une alliance avec les Zoraïs qui ont fait preuve de leur valeur et de leur loyauté au cours des batailles et avec qui ils partagent leur respect des Kamis et leur aversion de la Karavan.

Comment ils perçoivent les Zoraïs

Sur les terres d'antan, les Fyros n'avaient que peu de rapport avec les Zoraïs qui pendant des siècles s'enfermèrent dans leur jungle dans laquelle, soit dit en passant, les Fyros essayèrent de s'aventurer. Depuis les premiers affrontements et la rencontre des Zoraïs mystiques, un respect mutuel s'installa entre les deux civilisations. Mais les relations zoraïs ne purent être approfondies car les Fyros avaient les mains prises par les Matis qui se trouvaient à la frontière. La réponse des Zoraïs à cette agression interraciale fut de construire un grand mur pour garder à distance les conflits. Cependant, une période de paix amena des Zoraïs à voyager hors de leurs territoires vers les grandes chambres de Fyre, l'ancienne capitale des Fyros, où ils échangèrent des connaissances.

Depuis l'exil des homins dans les Primes Racines, les Fyros ont appris à comprendre les Zoraïs dont l'influence a rapproché les Fyros des Kamis. Les Fyros apprécient le sens de la paix et de la sagesse des Zoraïs. En effet, les Zoraïs, au cours des quarante et quelques années, sont intervenus un certain nombre de fois pour calmer les esprits. En outre, les Zoraïs n'ont pas peur de se battre quand il s'agit de liberté. L'aide de Mabreka contre la dictature matis en 2506 en est la preuve, ou encore sur les territoires ouest des Fyros contre les kitins en 2512. Les Fyros considèrent désormais les Zoraïs comme des alliés précieux sur lesquels on peut compter au nom des Kamis en cas d'agression étrangère. Même si les Fyros pensent que l'adhésion aveugle des Zoraïs aux enseignements des Kamis est un peu excessive, ils pensent que ce rapprochement pourrait leur permettre de comprendre certains mystères d'Atys.

Un aperçu de leur histoire (antérieure au Grand Essaim)

Les tribus nomades du désert établirent leur bastion au nord des forêts, autour de l'oasis de Fyre. Dyros le Grand, un vaillant guerrier, fonda le premier grand empire fyros en 2275. Il mena des campagnes pour sécuriser les ressources minières dans les zones désertiques et construisit un aqueduc traversant le domaine des Matis jusqu'à la région des lacs des Trykers afin d'approvisionner en eau la population croissante. Sous son règne avisé, une alliance fut créée entre les Trykers et les Fyros. Les Trykers seraient chargés d'alimenter en eau les cités des Fyros qui, en échange, les protègeraient contre leurs voisins autoritaires, les Matis.

Durant le long règne d'Abylus l'Erudit, un conseil de chroniqueurs fut chargé de rédiger l'histoire des peuples fyros. Suite à la découverte accidentelle d'anciennes ruines mystérieuses dans les Primes Racines, le conseil mit en place une compagnie de mineurs chargée de faire la lumière sur les événements du passé et de retrouver le Dragon mythique. Cependant, les mineurs qui travaillaient sur la zone de Coriolis touchèrent une veine de sève acide qui jaillit telle un geyser. Selon les archives fyros, le feu s'étendit rapidement à travers la végétation desséchée du désert jusqu'à la lisière des forêts luxuriantes des Matis, brûlant tout sur son chemin pendant deux semaines avant qu'il ne plût. Au cours de l'incident du Feu de Coriolis, qui devint connu de tous, de nombreuses vies fyros furent perdues et de nombreuses habitations détruites alors qu'ils essayaient de contrôler l'incendie.

Une autre catastrophe vint s'ajouter lorsque la route de l'eau fut coupée par le feu mais aussi par les guerriers matis qui profitèrent de l'occasion pour envahir la région des lacs des Trykers. Abylus l'Erudit dut agir rapidement afin d'éviter une mort certaine résultant du manque d'eau. Fidèles à leur véritable nature, et après avoir enterré leurs morts et réuni leur force, les Fyros s'opposèrent aux Matis pour réinstaller leur aqueduc. Malgré les nombreux affrontements avec les Matis, leur empire brilla à nouveau de tous ses feux pendant les deux générations qui suivirent.

Ce fut en l'an 2481, durant le règne de Cerakos II, que l'empire connut soudain son déclin. Les fouilleurs travaillant dans les Primes Racines tombèrent sur un nid de kitins. Effrayés et paniqués, ils tuèrent des insectes géants, ce qui libéra un grand essaim de soldats kitins qui massacra les populations et élimina toute trace de l'hominité sur les anciennes terres.

Also available in: HTML TXT