Le Traité des Quatre Peuples (ou Édit de Still Wyler)

Nous, les représentants des gouvernements des quatre peuples rassemblés ce prima sept germinally du quatrième cycle atysien de l'an deux mille cinq cent trente deux à l'Atelier de la Gorge des Vents, déclarons que désormais :

I.

1. Tous les homins, indépendamment de leur race et des convictions religieuses qui leur furent inculquées, sont libres de choisir d'avoir la foi en l'une des Puissances.

2. Deux fois sont reconnues :
  • La foi en les Kamis, avec Ma-Duk en tant que Kami Suprême.
  • La foi en la Karavan, avec Jena en tant que Déesse.

3. La foi ne pourra en aucune façon servir de raison pour ne pas respecter les autres articles de ce traité.

II.

4. L'allégeance des homins revient à leur Nation, déterminée par leur citoyenneté.

5. L'allégeance des homins apatrides revient à la Nation de leur race de naissance. Quatre Nations sont reconnues :
  • La Nation Fyros, dirigée par l'Empereur.
  • La Nation Matis, dirigée par la Couronne.
  • La Nation Tryker, dirigée par le Gouverneur.
  • La Nation Zoraï, dirigée par le Grand Sage.

6. Les homins doivent se comporter avec loyauté et en accord avec leur Nation et son dirigeant, à tout instant.

7. Les homins doivent obéir aux lois de leur Nation sans les remettre en question.

8. Les homins doivent défendre le territoire de leur nation en cas de guerre ou de conflits localisés.

9. Les homins qui résident ou sont de passage dans une Nation qui n'est pas la leur doivent obéir aux lois de ladite Nation sans les remettre en question. Ils ne sont toutefois pas tenus de défendre le territoire en cas de guerre ou de conflits localisés.

10. En cas de guerre entre des Nations, les homins doivent obéir aux règles de leur Nation seulement sur le lieu du conflit, jusqu'à cessation des hostilités.

III.

11. Nous reconnaissons les avantages des avant postes tenus par les différentes maisons, tribus, familles et guildes homines en cette période d'expansion et de développement, mais les Puissances ne sont pas chargées de maintenir la paix dans les conflits pour la possession de ceux-ci.

12. Aucun gouvernement n'interviendra d'aucune manière que ce soit dans les conflits ou les combats liés à la possession des avant-postes, à moins que cela ne représente une menace pour la sécurité nationale ou la stabilité du système politique en place.

IV.

13. Lorsqu'une nation homine est menacée par les kitins, le dirigeant de la Nation, ou l'un de ses représentants agissant en son nom, peut demander un soutien de la part des autres Nations.

14. Dans ce cas, tous les homins porteront secours aux Nations attaquées comme s'il s'agissait de la leur.

15. D'autres menaces comme la Goo, les Maraudeurs, ou des ennemis encore inconnus, peuvent également donner lieu à la même procédure si elles mettent une Nation homine en péril.

16. Si une Nation demande du soutien alors qu'elle n'en avait pas besoin, elle pourra être considérée comme la cause de la rupture du traité.

V.

17. Ce traité prime sur les édits et accords entre les peuples écrits par le passé si deux articles se contredisent.

Signatures :

Au nom de la Nation Tryker : Gouverneur Still Wyler

Au nom de la Nation Fyros : Empereur Dexton

Au nom de la Nation Matis : Sa Majesté Yrkanis

Au nom de la Nation Zoraï : Grand Sage Mabreka

Also available in: HTML TXT